Suivez le “Jouren”(常連)/Habitué-Client régulier dans les Restaurants au Japon!

Au izakaya Yasaitei,….

Les Japonais sont constamment à la recherche d’harmonie.
Cette poursuite perptuelle du “wa/和” les préoccupe non seulement au bureau au sein de leurs collègues de travail, chez eux avec leur familles, mais aussi, pour la plupart, lorsqu’ils jouissent enfin d’un repos bien  gagné à une table ou un comptoir de leur restaurant ou bar favori.

SN3O0585
SN3O0585

Au Restaurant Uogashi Sushi…

Bien que dans beaucoup d’autres pays le fait de visiter très régulièrement le même établissement peut être considéré au mieux comme ostentatoire, au pire comme une très mauvaise habitude, le fait de manger et boire dehors est la condition sine qua non d’une réussite aussi bien professsionnelle que sociale au Jpaon.

KASURI-B-2

Au izakaya Kasuri…

“Jouren” (常連) peut être approximativement traduit par « habitué ou client client régulier », bien que ces termes ne reflètenet pas complètement la vérité.
Le jouren est un élément incontouranble de n’importe quel établissement de bonne réputation. Il/elle s’asseoit usuellement au bout du comptoir sans se faire remarquer s’il/elle seule ou en compagnie d’un/une autre habitué (e).
Si vous l’oubservez avec attention (mais sane le/la gêner) vous remarquerwz qu’on lui sert des plats et des boissons sans avoir besoin de les commander. La raison est claire: le oyakata/chef ou la ofukuro/femme-propriétaire sait ce que le jouren aime manger ou boire tant en se tenant aux limites d’un budget tacite.
Le/la jouren n’st pas nécessairement une personne riche, mais il/elle est un (e) acteur/actrice vital (e) dans ce théâtre gastronomique parece qu’il/elle va de temps en temps sortier de sa réserve pour gentiment conseiller un palt oue préparation quand il/elle se rend compte qu’un nouveau client éprouve quelque difficulté à choisir dans une menu qu’il vient de découvrir. Très souvent un client demandera (poliment) l’avis du jouren du coin ou de carrément lui conseiller le meilleur plat ou boisson de l’établissement.

Au Restaurant Tomii,…

Une autre particularité que vous noterez bien est que le jouren d’habitude quitte l’établissement sans payer sa note. Il/elle a tout simplement un compte personnel qu’il/elle réglera plus ou moins à une date déterminée loin des regards indiscrets. En fait cet arrangement est plus pratique pour les comptes et les déclarations d’impôts du propriétaire. Vous comprendrez que vous êtes devenu un jouren lorsqu’on vous proposera de payer plus tard, ce qui veut évidemment dire qu’on assume que vous reviendrez régulièrement!

OKAMURA-IKICHI-6

Au Izakaya Minato Machi Okamura Ikichi…

Que ce soit un restaurant haut de gamme du genre kaïseki, dun restaurant sushi onéreux ou d’un simple izakaya populaire á bon marché ou un cocktail bar fermat tard dans la nuit, les « règles » sont identiques.
le jouren déloppe un instinct infaillible du moment à choisir pour ses visites. Il/elle évitera les heures vraiment occupées de la soirée et se retirera avec un sourire et un geste discret si son repaire favori est inusuellement plein. Il/elle quittera l’établissment s’il/elle se rencontre que beaucoup de clients arrivent tout d’un coup ensemble. Par contre si un jouren veut réserver une table ou quelques places pour un petit groupe qu’il/elle en fasse partie ou non, sa requête sera accceptée sans questions. Tout simplement dans un tel cas il/elle a la priorité.

SN3O0255
SN3O0255

Au Restaurant Kawasaki…

Le « jouren » aura habituellement sa propre bouteille (“bottle keep” en japonais) de spiritueux favoris sur place, quoique cela n’est toujours si simple.  Certains izakayas et restaurants japonais établissements exigent de tous leurs clients, habitués ou non d’acheter une bouteille qui devra être consommée dans un délai précis. Mais dans ce cas-là le vrai jouren gardera suûrement une bouteille de whisky difficile à trouver dans le commerce ou shochu extravagant pour son usage exclusif. Par contre si le jouren vous offre un verre de son nectar préféré vous pouvez être sûr (e) de devenir bientôt un nouveau membre d’une clientèle choisie!

Au Restaurant Ekimaé Matsuno Sushi,…

Les propriétaires japonais accordent une importance exceptionnelle à leurs jouren pour d’autres raisons.
Dans un monde obéissant à des règles sociales rigides le client et le propriétaire se trouvent de chaque côté d’une barrière intangible qui peut être enfin ignorée parce que le jouren devient un interlocuteur indispensable pour la discussion et même le besoin d’un avis pour le propriétaire. Les chefs Japonaisont très peu de temps de libre pour sortir et « prendre le pouls » de leur société pour se garderà l’avant-garde du monde extérieur. Le jouren lui qpportera les nouvelles et information d’importance sur n’importe quel sujet et les réponses que le chef n’hésitera pas de poser.
Cela fonctionne dans les deux sens: les geishas de haute classe de Kyoto, qui en passant ne sont pas que des compagnes de luxe, s’assurent de lire au moins deux ou trois quotidiens le matin, journaux financiers compris, pour pouvoir bien suivre la conversation de leurs clients et de bien souvent leur contribuer leurs avis et conseils quand on les leur demande.

SN3O0038
SN3O0038

Au bar Anchorz…

La nationalité d’un jouren n’a guère d’importance, En vérité le fait de parler couramment le japonais devient un avantage considérable parce que certaines restrictions sociales peuvent être facilement contournées.
Par exemple beaucoup de célèbres chefs Français résidant au Japon passent la plupart de leurs loisirs à visiter leur restaurant local de sushi ou de kaïseki avec le double but de se divertir et d’apprendre en grande compagnie!

KAWAHAGI-5a

Au Restaurant Sushi Ko…

Et surtout n’allez pas vous imaginer que ces jouren sont seulment des hommes. Cela s’applique également aux dames même si le genre d’établissements qu’elles fréquent soit souvent différent. Les « règles « et les tradtions sont identiques!

SITES RECOMMANDÉS

So Good Sushi Restaurant, Nice, France
Navigating Nagoya by Paige, Shop with Intent by Debbie, BULA KANA in Fiji, Kraemer’s Culinary blog by Frank Kraemer in New York,Tokyo Food File by Robbie Swinnerton, Green Tea Club by Satoshi Nihonyanagi in Shizuoka!, Mind Some by Tina in Taiwan, Le Manger by Camille Oger (French), The Indian Tourist, Masala Herb by Helene Dsouza in Goa, India, Mummy I Can Cook! by Shu Han in London, Pie
rre.Cuisine
, Francescannotwrite, My White Kitchen, Foodhoe, Chucks Eats, Things that Fizz & Stuff, Five Euro Food by Charles,Red Shallot Kitchen by Priscilla,With a Glass, Nami | Just One Cookbook, Peach Farm Studio, Clumsyfingers by Xethia, PepperBento, Hapabento, Kitchen Cow, Lunch In A Box, Susan at Arkonlite, Vegan Lunch Box; Tokyo Tom Baker, Daily Food Porn/Osaka, Only Nature Food Porn, Happy Little Bento, J-Mama’s Kitchen, Cook, Eat, Play, Repeat, Bento Lunch Blog (German), Adventures In Bento, Anna The Red’s Bento Factory, Ohayo Bento,

SITES DE DÉGUSTATIONS RECOMMANDÉS:

-Saké: Ichi For The Michi by Rebekah Wilson-Lye in Tokyo, Tokyo Through The Drinking Glass, Tokyo Foodcast, Urban Sake, Sake World
-Vin: Palate To Pen, Warren Bobrow, Cellar Tours, Ancient Fire Wines Blog
-Bière: Another Pint, Please!, Beering In Good Mind: All about Craft Beer in Kansai by Nevitt Reagan!
ABRACADABREW, Magical Craftbeer from Japan
-Whisky: Nonjatta: All about whisky in Japan by Stefan Van Eycken
-Potterie japonaise pour vos boissons favorites: Yellin Yakimono Gallery

SITES NON-GASTRONOMIQUES NÉANMOINS RECOMMANDÉS

HIGHOCTANE/HAIOKU by Nick Itoh Ville de Shizuoka

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s